Une cathédrale en ruine

Publié le par Lokiane

J’assiste à la fin d’un procès pour la garde d’un jeune garçon dont la mère divorce.
Le second mari, qui n’est pas le père de l’enfant (décédé des années plus tôt) a réclamé et obtenu la garde. Je me demande brièvement ce qu’a pu faire la mère pour que la garde lui soit retirée au profit d’un homme qui n’est pas le père naturel de l’enfant et qui ne l’élève que depuis quelques mois.
Mais ce questionnement est très vite interrompu car je suis embarquée dans une foule partant fêter la nouvelle avec le père et le fils. A ce stade du rêve je dois être une amie de la famille…
Apparemment ils sont très croyants et participent activement à la vie de leur paroisse car nous nous retrouvons sur le parvis d’une église, sous le regard bienveillant du curé, alors que les festivités religieuses ressemblent plus à un carnaval populaire : Le père et le fils jouent du tambour sous les confettis lancés par leurs amis.
Le père décide ensuite de repartir dans son pays natal : le Québec, et je les accompagne pour veiller à ce que tout se passe bien pour le gamin.

Ensuite le rêve change un peu puisque je suis devenue une ado, et il n’est plus question du père et de son fils.
A la sortie de l’avion je suis accueillie par 2 ados qui m’emmènent visiter la ville, comme pour un échange scolaire.
Je ne connais pas le Québec mais ce que je vois ressemble aux vieilles ruelles parisiennes : nous sommes dans une rue étroite bordée de vieux immeubles en pierre blanche et portes immenses laissant entrevoir les cours intérieures. Il fait déjà nuit et les lampadaires diffusent une lumière ocre qui se reflète dans les gouttelettes de pluie.
Nous nous abritons dans une toute petite boutique de moulage en plâtre. Le rez-de-chaussée ne présentant pas grand intérêt, nous partons explorer les étages.

En haut de l’escalier nous débouchons dans une immense salle sous les combles. De l’extérieur l’immeuble semblait comporter 3 ou 4 étages mais cette salle immense les réunit tous avec une hauteur de plafond digne d’une cathédrale.
D’ailleurs on se croirait dans une cathédrale en ruine avec des vestiges de statues, moulures et boiseries.
Et l’équipe d’archéologues en blouses blanches, allongés dans la poussière et les blocs de pierre confirme cette impression.
Je me suis réveillée alors que j’escaladais quelques blocs de pierre, prenant ces ruines pour un terrain de jeu.

Publié dans Rêve

Commenter cet article