Marre des JO

Publié le par Lokiane

Je ne vais pas vous faire part de mon point de vue sur Free Tibet, liberté de la presse, droit de l'homme et autre; une énième prise de position sur un minuscule blog n'aurait aucun impact... et puis c'est hors sujet.

J'attaque donc le problème avec un angle différent : mes rêves. Car depuis quelques temps ces foutus JO s'immiscent dans la plupart de mes rêves.

Après mon dirlo aux JO, voici le passage de relais d'âme et le saut de haies à l'ail.
(Je ne les ai pas faits la même nuit mais j'ai un peu de retard dans les post alors ce sera 2 pour le prix d'un pour cette fois)


Passage de relais d'âme
Mélange de JO et de la série Dead Like Me, dans ce rêve je voyais une équipe de 3 ou 4 "passeurs" chargés de se transmettre les âmes de certaines personnes.
Ces personnes n'étaient pas mortes, et les passeurs se transmettaient les âmes entre eux et non vers un autre monde, du coup je ne vois pas bien l'utilité, mais bon...
L'âme était contenue dans un petit tube bleu électrique fluorescent, de la taille des bâtons de relais, évidemment. Les passeurs, pour rester un peu discrets, adoptaient un geste assez similaire à celui des sportifs, exceptés pour la vitesse.
Après quelques relais les passeurs se sont mis à chercher leur prochaine victime, une jeune femme.
Ils savaient qu'elle se trouvait dans un meeting politique mais ce soir là il y en avait 2 : un de gauche et un de droite.
Ils se sont donc mis à discuter pour décider ou la chercher :
- que savons nous d'elle ?
- elle est jeune, elle est brune et elle fume de l'herbe
- ok, elle est de gauche, on y va
Et là je me suis réveillée donc je ne sais pas si ce raisonnement plein de finesse est tombé juste...

Saut de haies à l'ail
Attention, dans ce rêve ce n'étaient pas les haies qui étaient à l'ail, mais les sportifs...
En effet, sur la ligne de départ chaque concurrent se frotte les mains avec une sorte de purée d'ail bien fraîche. Je ne sais pas si ça faisait partie de la tenue mais en tout cas c'était obligatoire (pas du dopage donc).
Une fois bien tartiné les concurrents commencent à courir sur une piste de stade ovale, sous l'oeil attentifs des juges; pas question de perdre la purée d'ail lors d'un saut : il faut arriver tartiné.
A ce moment là, zoom sur un coureur qui se trouve en difficulté : il ne lui reste presque plus d'ail... Mais il lui reste une chance de s'en sortir s'il parvient à s'en remettre discrètement.
Tricheur expérimenté, il en a en effet dissimulé sur lui. Mais comment l'appliquer sans être vu ? Grâce à l'intervention de son grand-père bien sûr !
Le grand-père du tricheur débarque alors dans la course pour faire diversion... et pour que tous les regards soient bien attirés vers lui, il fait tomber son dentier au milieu de la piste.
Je me suis réveillée à ce moment là mais à mon avis la diversion a fonctionné...

Publié dans Rêve

Commenter cet article