Une glissade pas vraiment fun

Publié le par Lokiane

Je sors du travail avec C. un collègue. Nous nous rendons chez lui. Avant de partir nous rejoignons un autre collègue [que je ne connais pas], appelons-le B. Nous allons jusqu’à la voiture de B. dans laquelle je récupère mon chat qu’il avait gardé quelques jours pour me rendre service. [Je suis un peu triste en pensant que mon chat a passé la journée enfermé dans la voiture.]
Nous nous mettons tous les quatre en route (je porte mon chat dans les bras). Arrivé près de chez C. nous sommes un groupe de 7 à 8 collègues [je ne les connais pas non plus, et je ne sais pas comment ils nous ont rejoint].
A partir de là les choses se compliquent : le trajet de l’entrée de la cité jusqu’au pied de l’immeuble est un véritable parcours du combattant. Au départ c’est un chemin un peu boueux, puis des ronces, puis on marche sur des planches posées en travers de trous…
Ensuite ça ressemble à un parcours sportif dans les arbres : pont de cordes, échelle en arrête de poisson. Et à ce stade j’ai toujours le chat dans les bras…
Après quelques épreuves du même style je commence à en avoir marre et je m’aperçois que j’ai perdu mon chat dans la bagarre. Mais ça ne m’inquiète pas, je me dis que c’est mieux pour lui et qu’il va pouvoir se promener dans la forêt en attendant mon retour.
La difficulté augmente d’un cran : à la place de la forêt et ses obstacles en bois et cordes je me retrouve en haut un large toboggan en béton. On y glisse à plusieurs, et à côté et devant moi je vois des hommes, des femmes, des enfants qui rentrent chez eux par ce tube de béton… La glissade est assez courte mais elle aboutie à une deuxième pente, beaucoup plus longue. Elle a l’air de s’étendre sur des kilomètres… La surface est très glissante : impossible de s’arrêter, au mieux et avec beaucoup d’efforts on ralentit la chute.
Alors que je commence ma descente je vois un jeune homme me doubler et prendre de la vitesse : c’est un nouveau comme moi et il prend ça pour un jeu. Autour de lui plusieurs personnes crient : « Non, ne fais pas ça ! ».
Apparemment l’arrivée du toboggan est difficile à négocier et pour quelqu’un qui ne connaît pas les lieux il y a danger de mort. Deux ou trois hommes se lancent derrière lui pour le rattraper et lui donner des conseils… Ils prennent des risques pour l’aider.
Moi, j’ai peur. Je m’allonge à plat-ventre et j’essaie de freiner tant que je peux avec les mains bien a plat…
[et là je me réveille parce que j’ai trop peur]

Publié dans Cauchemar

Commenter cet article

Nathalie 19/04/2007 19:03

si ça c'est pas flippant comme rêve ?!!rien qu'à le lire j'ai éprouvé de la panique... ça va pas de faire peur aux gens comme ça ?!!

Lokiane 19/04/2007 20:27

tu as peur du vide ? au moins c'est le genre de cauchemar dont la peur ne nous poursuit pas une fois réveillé.Pas comme ma soeur qui voit des fantomes en pleine journée... mais ça c'est une autre histoire...